publicité

Les constructeurs automobiles allemands veulent leur propre 5G


Technologie : Afin de mettre en place des usines ultraconnectées de nouvelle génération, BMW, Daimler et Volkswagen souhaiteraient opérer eux-mêmes des réseaux 5G.

BMW, Daimler (Mercedes) et Volkswagen souhaitent disposer de leurs propres réseaux 5G. L’objectif consiste à couvrir les usines de production de ces grands constructeurs allemands.

 

L’idée est de concrétiser les espoirs de l’industrie 4.0 (automatisation poussée, objets connectés, remontée immédiate des informations, etc.), sans toutefois devoir s’appuyer sur un opérateur tiers. Les constructeurs conserveront ainsi le contrôle sur les délais d’intervention en cas de panne, tout en se protégeant en partie des pirates et de l’espionnage industriel.

En construisant leurs propres réseaux, les constructeurs garderont également un œil sur le marché des véhicules autonomes. Ces voitures devraient voir le jour dès 2021 et seront très dépendantes de la connexion (mobile) à Internet.

Handelsblatt rapporte que BMW a d’ores et déjà indiqué à l’agence fédérale des réseaux (la Bundesnetzagentur, BNA) souhaiter disposer de fréquences 5G de façon locale, afin de couvrir ses usines. Problème, la BNA ne sait pas encore comment distribuer et vendre les fréquences 5G localement. Les opérateurs sont quant à eux très réticents à l’idée de voir une partie du marché leur échapper.

Posséder toutes les technologies clés

Cette offensive allemande n’est pas sans rappeler le rachat en août 2015 de l’activité cartographie de Nokia, HERE, par un consortium de constructeurs automobiles allemands comprenant Audi, BMW et Mercedes. Ce rachat a été bouclé en décembre 2015 pour un montant total de 2,8 milliards d’euros.

Ces initiatives ne visent pas seulement à réduire la dépendance vis-à-vis d’acteurs tiers, mais aussi à maximiser les profits, via la possession en propre de certaines technologies clés des voitures d’aujourd’hui… et de demain.

Car le marché est immense pour l’industrie allemande sur le front des véhicules de nouvelle génération. Bloomberg estime ainsi que les constructeurs allemands devraient dépasser leurs rivaux américains sur le terrain des véhicules électriques d’ici 2021. Électriques et autonomes, en se fiant aux feuilles de route des constructeurs.

Le classement de 2019 – qui devrait comprendre Tesla, Renault/Nissan/Mitsubishi, BMW, Hyundai/Kia et Daimler – sera chamboulé en 2021, avec Daimler, BMW, Renault/Nissan/Mitsubishi, Volkswagen et Volvo. Les Américains pourraient donc rapidement quitter le top 5 des constructeurs de véhicules électriques.

A lire aussi :

Samsung investit 22 milliards de dollars dans la 5G et l'IA

La 5G libérera le potentiel de l'intelligence artificielle selon le patron des réseaux de Samsung. Le géant sud-coréen...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

Connectez vous ou Enregistrez-vous pour commencer la discussion
publicité