publicité

Chrome 71 : Google va encore plus sévir contre les publicités abusives


Technologie : Google affirme que les précédentes protections contre le blocage des publicités n'ont bloqué que la moitié des sites qu'il voulait bloquer. Les publicités dites abusives sont dans le viseur.

Chrome 71, dont la sortie est prévue en décembre, améliorera la capacité du navigateur à bloquer la publicité intrusive et trompeuse, a déclaré Google aujourd'hui.

 

Panneau de configuration dans Chrome 71.

A partir de Chrome 71, Google prévoit d'améliorer sa capacité à bloquer toutes les publicités sur les sites Web qui présentent ce que l'entreprise appelle des "expériences abusives". Bien évidemment, les publicités AdSense ne sont pas concernées. Selon Google, cela inclut :

  • Les faux messages - Annonces ou autres éléments qui ressemblent à des applications de chat, des avertissements, des boîtes de dialogue système ou d'autres notifications qui mènent à une annonce ou à une page lorsque vous cliquez dessus.
  • Les zones de clics inattendus - Arrière-plans transparents, éléments de page non visibles ou autres zones typiquement non cliquables qui mènent à une annonce ou à une page lorsqu'on clique.
  • Un comportement trompeur du site - Éléments de la page tels que les barres de défilement, les boutons de lecture, les flèches "suivant", les boutons de fermeture ou les liens de navigation qui mènent à une annonce ou à une page lorsque vous cliquez dessus.
  • Le phishing - Annonces ou éléments de page qui tentent de voler des renseignements personnels ou d'amener vos utilisateurs à partager des renseignements personnels.
  • Les redirections automatiques - Annonces ou éléments de page qui redirigent automatiquement la page sans intervention de l'utilisateur.
  • Le pointeur de souris - Annonces ou éléments de page qui ressemblent à un pointeur de souris en mouvement ou cliquable qui tente d'amener un utilisateur à interagir avec lui.
  • Les logiciels malveillants ou logiciels indésirables - Annonces ou éléments de page qui font la promotion, hébergent ou établissent un lien vers un logiciel malveillant ou un logiciel indésirable qui peut être installé sur les ordinateurs de vos utilisateurs.
  • Les annonces dont l'image de marque est manquante ou trompeuse - Annonces qui font la promotion ou représentent des entreprises non identifiées ou fictives. Il peut s'agir par exemple d'annonces ou d'autres éléments pour lesquels il manque un nom d'entreprise, une image de marque et un logo, même si une description générique est incluse.

Tout site Web qui présente de façon persistante l'une des "expériences abusives" ci-dessus sera ajouté à une liste noire et ses publicités seront supprimées lorsqu'il sera chargé dans Chrome.

Les propriétaires de sites Web peuvent visiter une section de la console de recherche Google appelée Rapport d'expériences abusives, pour vérifier si Google a vu des "expériences abusives" sur leurs sites.

Une fois qu'un site est ajouté à cette liste noire, Google donnera 30 jours aux propriétaires de sites Web pour supprimer les "expériences abusives" de leurs pages avant de commencer à supprimer toutes les annonces, y compris celles qui ne sont pas intrusives

Cette "mise à jour" de Chrome 71 n'est pas vraiment quelque chose de nouveau. Google a annoncé ce mécanisme en novembre 2017, et l'a déployé pour la première fois avec Chrome 64, sorti en janvier 2018.

Le seul changement est que Google appliquera son filtrage pour les sites qui se comportent mal beaucoup plus sévèrement qu'auparavant.

"Depuis, nous avons appris que cette approche n'allait pas assez loin" a déclaré Vivek Sekhar, chef de produit Google. "En fait, plus de la moitié de ces expériences abusives ne sont pas bloquées par nos protections actuelles, et presque toutes impliquent des publicités nuisibles ou trompeuses".

Google déclare que seul un "petit nombre de sites" présente des expériences abusives persistantes, ce qui signifie qu'il ne s'agit pas d'un problème très répandu, mais qu'il faut quand même s'y attaquer car "ces expériences abusives de publicité sont utilisées par des fraudeurs et des stratagèmes de phishing pour voler des informations personnelles".

Si, pour diverses raisons, les utilisateurs veulent désactiver le moteur de blocage des publicités intégré à Chrome, ils peuvent aller sur chrome://settings/content/ads et le désactiver, bien que nous le déconseillons fortement.

A lire aussi :

Abonnements mobiles cachés : Chrome veut donner l'alerte

Google prévoit d'afficher des avertissements pleine page pour les sites qui ne fournissent pas toutes les informations...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

5 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • Et moi je trouve bien plus abusif et intrusif de voir google tenter d'installer son ^~#@` de navigateur de merde à chaque téléchargement d'un logiciel windows courant, comme ccleaner ou autres. Et je ne parle même pas des CGU du logiciel qui pour ma part sont de l'abus pur et simple de position dominante.
    Quant à ublock sous Firefox, il fait bien son boulot.
  • 
  • S'il y a bien un truc dont on ne se sert pas en tant que professionnel ou dans une organisation, et ZDnet s'adresse plus aux professionnels qu'aux particuliers, c'est certainement Ccleaner. Ce genre de logiciels, c'est pour les bidouilleurs sur LEUR pc.

    Mais je suis d'accord concernant Firefox.
  • 
  • "et ZDnet s'adresse plus aux professionnels qu'aux particuliers"

    Ben voilà, ça y est je viens juste de comprendre, la petite info qui lève le doute : il y a des gens à qui les infos dispensées par Zdnet ne sont pas destinées, trop bêtes ! Reste à déterminer qui sont les dignes et les indignes.
    Par exemple ceux qui ont un avis tranché sur telle ou telle application sont dignes de foi et d'intérêt.
      
    • Tu me pistes mon jeanloulou ? Je te manque ?

      Ccleaner et autres optimiseurs sont des pièges à gogo qu'aucun professionnel n'aurait l'idée d'utiliser. Ccleaner et autres tweakers rendent les systèmes instables et peu sécurisés sans aucun gain de performance, les "super défragmenteurs" type O&O monopolisent des ressources pour un gain de performance minime puisque les disques durs ont aujourd'hui une mémoire cache suffisante (on n'est plus dans les années 90 mon jeanloulou) et que l'on ne défragmente pas les SSD, pire, ils dégradent la fiabilité des disques durs et leur durée de vie en les sollicitant en permanence.

      Mais c'est vrai qu'à chaque fois que l'on parle de Windows ou de Microsoft, t'es toujours là pour ramener ta fraise (sur windows version familiale, d'ailleurs, la pro, tu montres souvent que tu ne la connais pas)

      Donc, oui, face à toi, on ne peut qu'avoir un avis tranchant. Continue donc à te prendre pour un grand expert, cela m'amuse.
  • 
  • @cfreund
    Je t'ai déjà expliqué que je ne connais pas d'autre version de Win10 que la pro.
    Tu as un fort pouvoir de déduction.. ah non c'est vrai c'est ta parano qui te reprends.
publicité