publicité

Apps Android : jusqu’à 40 dollars par appareil en Europe


Technologie : Selon des sources officieuses, Google aurait fixé une grille tarifaire pour les licences d’exploitation de ses applications Android installées sur les terminaux vendus en Europe qui varierait en fonction des pays et de la densité d’affichage des écrans.

La semaine dernière, Google annonçait qu’il allait prochainement facturer aux fabricants de smartphones des frais de licence pour pouvoir installer ses applications dans les appareils qu’ils vendent dans les pays de l’Union européenne. Une décision faisant suite à sa condamnation pour abus de position dominante à une amende record de 4,34 milliards d’euros. Google a fait appel de cette sanction mais a l’obligation de se conformer à la décision de Bruxelles dès à présent sous peine d’astreinte.

Selon les informations obtenues par The Verge, le prix des licences d’exploitation des principales applications Google pour Android (Gmail, Maps, Calendrier, Google Play…) variera en fonction des pays et de la qualité des écrans. La tarification maximale pourra atteindre 40 dollars. Ce sera le cas en Allemagne, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède pour les smartphones haut de gamme affichant plus de 500 points par pouce.

Mise en place au 1er février 2019

Les terminaux à la densité d’affichage moins élevée (entre 400 et 500 ppp) auront une licence à 20 dollars. Dans certains pays, les modèles d’entrée de gamme auront une licence à 2,50 euros.

Ces tarifs s’entendent si le constructeur souhaite installer les applications Google sans son moteur de recherche et le navigateur Chrome (c’est précisément ce lien auquel l’UE a mis un terme). Mais s’il opte volontairement pour le pack complet, alors, il aura droit non seulement à une remise sur la licence mais percevra un intéressement sur les revenus publicitaires générés par le moteur de recherche. Cette tarification s’appliquera sur tous les smartphones activés dans l’espace euro à partir du 1er février 2019. (Eureka Presse) 

A lire aussi :

Facebook : prenez un Android ou vous risquez de finir sur iPhone

Zuckerberg aurait dit aux dirigeants de Facebook d'utiliser des smartphones Android et plus des iPhone d’Apple. Une...

Articles relatifs

Contenus sponsorisés

Contenus partenaires

Réagissez à l'article

3 réponses
Connectez vous ou Enregistrez-vous pour rejoindre la discussion
    
  • Excellente nouvelle. La concurrence va pouvoir se développer sainement.
    Il n'y a rien de pire que le dumping.
  • 
  • Bravo à Google qui à totalement raison de taxer l'Europe décadente.
  • 
  • Peut-être à terme un OS libre élaboré sous l'égide de l'UE, afin que l'on n'ait plus ces applis préinstallées et intrusives dont on ne peut se débarrasser.
    Mais ne rêvons pas, l'UE continuera à légiférer sur les coussins péteurs plutôt que de prendre de vraies mesures face à l'hégémonie des GAFAM.
publicité